Admission + Balayage + Cylindre

 Le moteur diesel - Technique - Page 2.com

Le moteur diesel - Technique - Page 2.com

Ce cycle élimine deux courses, mais nécessite une alimentation mécanique du moteur. Celle-ci peut être réalisée par une soufflante de balayage et de réalimentation en air centrifuge ou rotative (certaines réalisations à piston dans le passé).  [...] Dans un deux-temps à carter-pompe, la cylindrée utile est inférieure à la cylindrée unitaire à cause des lumières d'admission d'air et de transfert, en conséquence, le rapport volumétrique sera nettement inférieur à la valeur théorique.  [...] Dans ces conditions, la puissance développée par un tel moteur sera toujours inférieure à celle d'un moteur de cylindrée équivalente fonctionnant à quatre temps.  [...]

 Le moteur à deux temps - Technique - Page 4.com

Le moteur à deux temps - Technique - Page 4.com

Cette phase, qui correspond au refoulement des gaz brûlés par les gaz frais, est déterminée par la hauteur des lumières de transfert et d'échappement. En fonction de la disposition des lumières d'admission et de l'allure des courants de balayage dans le cylindre, on peut en distinguer quatre types.  [...] - Le balayage à courant transversal. Retenu pendant plus de trente ans sur la quasi-totalité des réalisations, il est caractérisé par la position de la lumière d'admission, dans le carter, en face de la lumière d'échappement. Le piston possède un déflecteur qui, durant le transfert, dévie les gaz frais vers le haut du cylindre.  [...] Perfectionné successivement, le balayage tangentiel s'est imposé sans doute parce qu'il était en mesure de conserver la simplicité caractéristique du deux-temps. Le balayage s'effectue grâce à la différence de pression entre le carter-pompe et le cylindre à l'ouverture de la lumière de transfert.  [...]

 La distribution - Technique - Page 4.com

La distribution - Technique - Page 4.com

Ainsi, la soupape d'admission ne s'ouvrira pas au P.M.H., c'est-à-dire au début de la phase d'admission (comme cela suffirait dans un moteur tournant très lentement), mais quelques degrés avant afin que le conduit soit déjà en communication avec le cylindre au moment où le piston commence sa course descendante.  [...] Dans les moteurs à deux temps, les problèmes sont d'un ordre différent, Avant l'admission des gaz frais dans le cylindre a lieu la phase de balayage (élimination forcée des gaz brûlés). Cette opération est généralement réalisée par le piston même qui, dans son mouvement, découvre des lumières pratiquées dans le cylindre.  [...] Le temps d'admission correspond au temps de balayage. La loi de distribution est donc symétrique par rapport au P.M.B. Pour pallier cette limitation excessive dans les moteurs à haut rendement, on adopte deux ou quatre soupapes d'échappement.  [...]

 Le moteur à deux temps - Technique - Page 5.com

Le moteur à deux temps - Technique - Page 5.com

Des V 4 à 90° sont utilisés, surtout sur les hors-bord de grosse cylindrée, en raison de leur encombrement et de leur poids réduits. L'inconvénient du moteur en V réside dans l'impossibilité de réaliser un balayage correct avec un unique carter-pompe par couple de cylindres, ce qui empêche de placer deux bielles par maneton.  [...] On peut concevoir un 1000 cm3 à deux ou trois cylindres. de plus, du point de vue théorique, la puissance délivrée pour un régime donné devrait être le double de celle d'un quatre-temps. Mais cette remarque ne se vérifie que pour de gros diesels marins à pompe de balayage extérieure et soupape d'admission.  [...] Pour les groupes à balayage par carter-pompe, les pertes de gaz frais par la lumière d'échappement peuvent atteindre 50 %, ce qui pénalise lourdement la puissance délivrée. Dans ce second cas, les deux cycles sont équivalents, avec, peut-être, un léger avantage aux deux-temps si l'on prend comme référence deux moteurs de même cylindrée fonctionnant à un même régime.  [...]

 Le moteur quatre temps - Technique - Page 3.com

Le moteur quatre temps - Technique - Page 3.com

Le deuxième temps du cycle est le moins spectaculaire. En fait, emporté par la rotation du volant moteur, les pistons poursuivent leur course et remontent dans les cylindres comprimant ainsi le mélange qui vient d'y être admis.  [...] Sur la coupe verticale ci-contre, on remarque, au sommet du cylindre, les soupapes d'admission et d'échappement fermées pendant cette phase.  [...] Elles le resteront jusqu'à la fin de la phase suivante (explosion) Cette synchronisation est obtenue grâce à l'arbre à cames (deux sur le modèle présenté ici). Cet arbre, pièce éminemment importante agit sur des poussoirs qui lèvent ou ferment les soupapes selon la phase du cycle.   [...]

 La lubrification - Technique - Page 4.com

La lubrification - Technique - Page 4.com

Les canalisations d'amenée débouchent au ras de la lumière d'admission du cylindre et aux roulements du vilebrequin. Le roulement aiguille de l'axe de piston est lubrifié par cette dernière canalisation lors de la compression.  [...] Il est intéressant de considérer plus en détail les relations existant entre la pression, la viscosité et le jeu dans le graissage d'un palier. Lorsque le moteur tourne à un certain régime, le graissage du coussinet est essentiellement hydrodynamique, puisque la rotation excentrique de l'arbre (due à l'existence inévitable d'un faible jeu) le fait agir, à l'intérieur du palier, comme une pompe, ce qui entraine une augmentation considérable de la pression de la couche d'huile entre les surfaces.   [...] Dans ces conditions, la pression d'huile à l'intérieur du palier est d'environ 80 atmosphères, valeur très supérieure à celle de la pression existant dans le circuit (toujours inférieure à 8-10 atmosphères). Ce n'est donc pas l'action directe de la pression engendrée par la pompe qui soutient l'arbre.   [...]

 La distribution à quatre soupapes - La P.M.E Technique.com

La distribution à quatre soupapes - La P.M.E Technique.com

On sait que le mélange est sujet à des désordres dans son écoulement suite au travail des soupapes. En revanche, on peut profiter de ces désordres pour créer une surpression judicieusement placée, à savoir devant la soupape qui doit s'ouvrir. Cette surpression s'ajoute à la dépression du piston pour remplir pleinement le cylindre.  [...] Même chose à l'échappement, où l'on utilise la dépression pour extraire les gaz brûlés. Il faut donc accorder la longueur des tubulures en fonction de la cylindrée, du diamètre de l'admission et du régime choisi. L'idée étant de profiter de l'admission ou de l'échappement du cylindre voisin, qui donne une certaine vitesse aux gaz, pour créer en fonction de l'ordre d'allumage une surpression à l'admission et une dépression à l'échappement.  [...] Cet accord se chiffre actuellement en pression moyenne effective (PME), mais autrefois, on le chiffrait en ramenant le rendement au litre à une donnée constante (1000 tr/mn en l'occurrence). Ainsi, en supprimant les paramètres de la cylindrée et du rendement mécanique, on pouvait se faire une idée intéressante sur le remplissage et la respiration de son moteur par comparaison avec d'autres.  [...]

 La culasse - Technique - Page 1.com

La culasse - Technique - Page 1.com

La culasse est la partie du moteur qui ferme le haut des cylindres et dans laquelle s'effectue la combustion. En général, les soupapes d'admission et d'échappement y sont logées. Sa forme et ses caractéristiques ont toujours été étroitement liées à l'évolution des moteurs et ont été plus particulièrement déterminées en fonction du type de distribution et de la forme de la chambre de combustion.  [...] En ce qui concerne la distribution, on utilisa, sur les premiers moteurs à gaz, des soupapes latérales. c'est-à-dire disposées de chaque côté du cylindre. Les vitesses et les pressions toujours croissantes des moteurs conduisirent, pour éviter des difficultés d'usinage, à adopter des soupapes d'admission automatiques commandées par la dépression créée pendant l'admission dans le cylindre.  [...] Pour cette raison, on adopta bientôt des chambres en L avec les deux soupapes du même côté. la bougie étant placée à proximité de la soupape d'admission pour être refroidie par le mélange aspiré, quand les culasses n'étaient pas séparées du bloc-cylindres, l'accès aux soupapes se faisait à travers des bouchons filetés en laiton ou en bronze, ce qui avait pour conséquence, à l'échappement, de créer des points chauds dans ces zones.  [...]

 La commande desmodromique - Technique - Page 1.com

La commande desmodromique - Technique - Page 1.com

De tout temps, les phases d'admission et d'échappement ont été parmi les plus complexes qu'aient eu à traiter les ingénieurs motoristes. Pendant les premiers balbutiements de l'automobile, de nombreuses solutions furent essayées. soupapes à tiroir, lumières découpées dans la chemise, soupapes automatiques à disques obturateurs.  [...] Ainsi, l'ouverture des soupapes automatiques fonctionnait avec la dépression créée dans le cylindre lors de la phase d'admission. Ce principe, a priori satisfaisant, entraînait pourtant un retard qui croissait avec le nombre de tours et diminuait proportionnellement le remplissage des cylindres.  [...] Cela n'est guère gênant pour les moteurs de grande série qui peuvent ainsi facilement atteindre des régimes de rotation d'environ 6500 trs/mn mais ce principe trouve ses limites dès lors qu'il s'agit d'élaborer des moteurs de compétition nécessitant des régimes beaucoup plus élevés.   [...]

 La distribution - Technique - Page 3.com

La distribution - Technique - Page 3.com

Il s'agit de petits cylindres remplis d'huile, fermés par un petit piston qui commande la tige de soupape. Le cylindre communique avec le circuit de graissage. L'huile ne peut entrer (mais non sortir du cylindre) que grâce à une soupape unilatérale.  [...] S'il existe un certain jeu à la fermeture de la soupape entre la tige et le petit piston, l'huile afflue dans le cylindre en déplaçant le piston, ce qui rattrape automatiquement le jeu. Cette solution assure le silence de fonctionnement, mais elle ne peut être adaptée sur des moteurs rapides ou de compétition.  [...] La plupart des moteurs possèdent deux soupapes par cylindre. une pour l'admission, l'autre pour l'échappement. Pour améliorer la puissance spécifique et limiter l'effort des soupapes lorsque celui-ci est trop important, on a adopté trois, et même, le plus souvent, quatre soupapes par cylindre, aussi bien dans les moteurs de compétition (Ferrari 512 S, Bugatti de 1919) que dans les moteurs Diesel à quatre temps lorsque l'alésage est supérieur à 150 mm (Scania, Volvo).  [...]